Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 07:22
Le rêve américain pour nos 3 licenciées.

42,195 km à pied, ça n'a pas usé la détermination de Lynda, Céline et Hélène qui ont couru le marathon du blues aux USA. Les dons vont se métamorphoser en actions pour les enfants hospitalisés.

Elles ont eu la pluie sur le parcours du marathon du blues, à Jackson aux USA… et recevront un tonnerre d'applaudissement de la part de leur proches et amis lorsqu'elles diront, à leur arrivée aujourd'hui, ces deux mots magiques : «Mission accomplie».

PUBLICITÉ

Les trois Lotoises, Lynda Tabart, Céline Benayoun et Hélène Ferriz-Bruneau ont arpenté le pavé américain à pleines foulées, samedi au cœur du Mississippi terre de blues et de légendes.

Sont-elles, elles aussi, entrées dans la légende à leur façon ? Non, mais dans une grosse voiture américaine «yes» !

Les ladies s'affichent fièrement sur Facebook à bord d'une Ford Expédition conduite en Arkansas. Elles sont revenues dans leur Lot préféré avec «a Lot of pleasure» et la conscience soulagée d'avoir franchi la ligne de ce défi sportif et solidaire conduit pour la cause de l'association Hôpital Sourire.

La borne interactive de loisirs qui doit équiper le pôle mère -enfant du centre hospitalier de Cahors n'est plus un rêve pour les minots, mais une réalité qui sera bel et bien concrétisée grâce aux dons collectés par le biais de cette opération : 5 000 €. La course fut évidemment le principal temps fort du trio des marathoniennes, mais ces dernières ont pimenté leur séjour de moments rares où le blues a joué à fond sa partition sur ses terres historiques.

BB King et le king Elvis

L'escale à Indianola, orchestrée depuis Cahors par Robert Mauriès, président du Cahors blues Festival, a marqué les trois voyageuses qui ont découvert dans cette ville le musée BB King.

Elles ont posé pour la postérité devant le club Ebony. «C'est un endroit mythique qui faisait partie des clubs élégants où les artistes noirs avaient le droit de se produire. Ce club a été racheté en 2008 par BB King, après qu'il s'y soit produit pendant des décennies», relate Lynda Tabart. Graceland Mansion, la demeure du king Elvis à Memphis, mais aussi une étape à la Gibson Factory, où trône une guitare géante, figuraient aussi sur le carnet de route des trois marathoniennes qui ont prouvé que blues et sourires pouvaient jouer sur le même tempo.

Le déluge, une bière et enfin l'arrivée

Samedi, 5 heures du matin, le réveil sonne. Départ du marathon à 7 heures. Courage ! Il en a fallu à Lynda, Hélène et Céline pour cette course avec «une succession de montées casse-pattes, puis de descentes très pentues et des lignes droites interminables», décrit Lynda. «Nous avons gardé un bon mental et maintenu une allure de 9 km/h jusqu'au 37e kilomètre», poursuit-elle. Le trio n'oubliera pas sa rencontre avec le Toulousain David Redor qui effectue 52 marathons en 52 semaines dans tous les états des USA. De quoi booster les Lotoises qui finiront la course sous un déluge de pluie et avec une bière proposée à un stand. C'est l'esprit du blues. Elles ont terminé le marathon en un peu plus de 5 heures, éreintées, rincées et heureuses. The end.

commentaires